La Bataille de la Marne

Stephanie Derynck - documentaliste du musée | 10.18.21
La Bataille de la Marne 1914

Dès le déclenchement de la guerre en août 1914, les armées allemandes envahissent la Belgique et se dirigent vers la France. De Verdun aux portes de la capitale se livre alors une bataille décisive pour la suite de la guerre : la Première bataille de la Marne.

Le contexte

Depuis fin août 1914 et les défaites successives dans le Nord de la France, les armées françaises et britanniques retraitent vers Paris. À leur poursuite, les Allemands qui ne sont plus, le 3 septembre, qu’à une cinquantaine de kilomètres de la capitale.

Le commandant en chef Joseph Joffre et le général Joseph Gallieni, gouverneur militaire de Paris, décident alors d’une contre-attaque et déplacent la 6e Armée française, qui défend la capitale, vers l’est entre la Marne et l’Ourcq.

Joseph Joffre (1852-1931), commandant en chef des armées françaises en 1914

1/3 - Joseph Joffre (1852-1931), commandant en chef des armées françaises en 1914

Joseph Gallieni (1849-1916), gouverneur militaire de Paris en 1914

2/3 - Joseph Gallieni (1849-1916), gouverneur militaire de Paris en 1914

carte postale humoristique, 2 septembre. 1914

3/3 - carte postale humoristique, 2 septembre. 1914

Quand est-elle déclenchée ?

Le déclenchement de la bataille de la Marne a lieu le 5 septembre 1914. Le général allemand von Kluck, décide de dévier sa course vers Paris. Il espère prendre à revers les forces françaises et le corps expéditionnaire britannique qui retraitent depuis l’Est. Cette manœuvre, observée par l’aviation britannique, a pour effet de laissers ans défense le flanc droit de l’armée allemande. Le 6, c’est la contre-offensive française et le célèbre ordre du jour de Joffre : […] Une troupe qui ne peut plus avancer devra, coûte que coûte, garder le terrain conquis et se faire tuer sur place plutôt que de reculer »

La Bataille de la Marne 1914
La Bataille de la Marne 1914

Quelles sont les forces en présence et où se déroule-t-elle ?

Les forces en présence sont gigantesques : environ deux millions de combattants. Un million de soldats français et britanniques affrontent 900 000 soldats allemands.

La bataille de la Marne se déroule le long d’un front de plus de 200 kilomètres, de Meaux à Vitry-le-François. Elle est en fait constituée de cinq batailles : la bataille de l’Ourcq, la bataille des Deux Morins, la bataille des marais de Saint-Gond, la bataille de Vitry, et la bataille de Revigny.

La Bataille de la Marne 1914

Quelle est l’issue de cette bataille ?

Du 6 au 8 septembre les différentes armées s’affrontent en des combats meurtriers, mais sur l’Ourcq, l’inflexion inattendue de l’armée du général von Kluck a séparé les différentes armées allemandes.

Cette situation peu favorable amène le commandant de la Ire armée, von Bülow, à se replier. La IIe armée du général von Kluck est contrainte de suivre pour protéger le repli et quitte le champ de bataille dès le 9 septembre. Les Français découvrent à l’aube du 10 septembre que la bataille sur l’Ourcq est terminée.

Plus que par le non-respect des plans d’attaque de la France élaborés avant-guerre qui préconisaient la prise de Paris par un vaste mouvement tournant, l’échec allemand s’explique par une série de facteurs, notamment une infériorité numérique due à la décision de l’état-major allemand de dégarnir une partie du front Ouest pour contrer l’avancée des Russes à l’Est.

La mauvaise transmission des ordres entre le champ de bataille et le Grand commandement allemand, très éloigné du terrain, et la relative liberté d’action des commandants d’armée ont sans doute aussi joué un rôle dans le repli de l’armée allemande.

La Bataille de la Marne 1914

Qu’appelle-t-on « le miracle de la Marne » ?

L’expression est française et souligne l’importance de cette bataille qui met un terme à l’avancée allemande et sauve Paris. Cette victoire providentielle remportée par les Français permet d’effacer l’échec militaire du premier mois de guerre et le bilan en pertes humaines effroyable du mois d’août.

 

Quel est le bilan de la bataille de la Marne ?

La bataille a été extrêmement coûteuse en hommes. Entre le 5 et le 10 septembre 1914, les seuls Français perdent près de 80 000 soldats.

La bataille de la Marne sauve Paris mais ne marque toutefois pas la déroute de l’armée allemande qui se replie en bon ordre. Elle ne met pas un terme immédiat à la guerre de mouvement qui se poursuit jusqu’en novembre 1914 avec la « course à la mer » lors de laquelle les deux camps tentent chacun de se déborder en remontant vers le nord-ouest.

La bataille de la Marne : une carte animée

Présente dans l’espace Marne 1914 du musée, cette carte animée montre les forces en présence au début du conflit, les mouvements de troupes sur les sites des combats, de la bataille des Frontières à la course à la mer en passant par la fameuse bataille de la Marne.