Emilienne MOREAU, une femme engagée héroïne de deux conflits mondiaux

Michel DELMOTTE - Société des amis du musée | 10.19.21
Emilienne MOREAU, une femme engagée héroïne de deux conflits mondiaux.

Emilienne est une jeune fille née à Wingles, dont le père mineur a quitté cette profession afin de reprendre un commerce d’épicerie. Alors que le premier conflit mondial débute, elle est âgée de 16 ans.

Les onze mois de l’occupation qui surviennent voient les malheurs s’abattre sur cette famille. Le frère d’Emilienne MOREAU est tué au front, puis son père, usé par les privations et l’inquiétude décède. Elle entreprend alors de s’occuper des enfants du village.

Sur la demande de l’autorité allemande, elle crée pour les enfants une école dont elle devient l’institutrice à 17 ans, son école compte 42 élèves, dont certains à peine plus âgés qu’elle. Mais son action ne se bornera pas à cette seule initiative.

 

Une héroïne est née !

Le 25 septembre 1915, les troupes du Régiment écossais du 9th Black Watch préparent une attaque à Loos-en-Gohelle.

Sous le feu de l’ennemi, Emilienne va informer les britanniques des positions allemandes et des pièges mis en place. Pendant le feu roulant de l’artillerie, elle va transporter les blessés dans sa maison et aidée par le médecin du régiment, leur apporter les soins nécessaires.

Intrépide, elle lancera des grenades sur deux tireurs allemands embusqués afin de sauver un soldat anglais. Elle renouvellera une action similaire après avoir saisi un révolver à deux fantassins allemands. Prenant part aux combats pour la libération de la ville, elle abattra quatre militaires ennemis.

Emilienne devient  »l’Héroïne de Loos-en-Gohelle », elle est citée à l’ordre de l’armée par le Général FOCH. Cet honneur est très mal perçu par les autorités allemandes, sa tête est mise à prix le 27 novembre 1915.Cette journée elle sera décorée de la Croix de Guerre avec palmes, non pas pour les faits de combats, mais pour avoir protégé et sauvé des militaires.

Elle sera également honorée de la Military Medal, de la Royal Red Cross et de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem.

Emilienne MOREAU, une femme engagée héroïne de deux conflits mondiaux.

De l’après-guerre au deuxième conflit mondial

La guerre achevée, diplômée elle reprend sa vocation d’institutrice. Elle se marie en 1932 avec Juste EVRARD membre de la Fédération Socialiste du Pas–de-Calais. Maman de deux enfants, elle s’engage en politique avec son époux. Elle sera très active pour la reconnaissance de la condition féminine.

En 1940 Le Pas-de-Calais est de nouveau sous la coupe des allemands. Bien connue de ces derniers, elle est mise en résidence surveillée à Lillers. Voulant apporter sa contribution contre l’ennemi, elle rejoindra, son mari entré dans la résistance au sein des réseaux Brutus et Libération Nord. Contrainte d’entrer dans la clandestinité, elle sera connue sous différents pseudonymes : « Emilienne la Blonde » ou « Jeanne Poirier ». Ayant échappé à plusieurs arrestations, elle rejoint Londres en 1944. Elle transmet de nombreuses informations à l’Intelligence Service.

Le général de GAULLE lui accorde le titre de Compagnon de la Libération. Elle est promue Officier de la Légion d’Honneur. On lui décerne la Croix de Guerre 1939.1945 ainsi que la Croix du Combattant  volontaire de la Résistance.

Emilienne MOREAU décède dans sa région natale à Lens le 5 janvier 1971.

Laissant le souvenir d’une femme dont la vie aura été dictée par une action sans faille pour sa nation, et la défense des droits des populations dont elle était très proche.