Les croix de guerre des communes briardes en 14-18

Brigitte Stéphan - Société des amis du musée | 10.19.21

Il y a cent ans, en 1921, les communes briardes sont décorées de la Croix de Guerre 14-18.

En Seine-et-Marne, 38 communes ont eu droit à cette prestigieuse distinction.

C’est en fin d’année 1920 que paraissent au Journal Officiel, les attributions des croix de guerre aux communes martyres de Seine-et-Marne. Il y aura à peu près 3 000 communes françaises qui seront honorées de cette décoration.

Les origines

On récompensait, avant la Grande Guerre, les militaires pour leurs actes de courage et les actions d’éclat au combat.

Le 23 décembre 1914, plusieurs députés, dont monsieur Georges Bonnefous, Député de Seine-et-Oise, déposèrent au Parlement une proposition de loi visant à instituer une médaille dite de la valeur militaire pour commémorer les citations individuelles.
Favorable à ce projet, le rapporteur de la commission de l’armée, le commandant Driant, député mobilisé, proposait la création d’un insigne récompensant la valeur militaire, en excluant la faveur et l’ancienneté, appelant cette décoration « la Croix de Guerre ».

La Croix de Guerre 1914 1918 est conférée, de plein droit (entre autre) :

*…..*« – A des villes et des villages martyrs, qui ont été détruits, ravagés ou bombardés par l’ennemi. »

Les maires devaient se soumettre à quelques obligations administratives :

  • la demande devait être réalisée par le maire de la commune concernée,
  • la demande passait devant une commission chargée de l’octroi des récompenses,
  • la demande était envoyée sur rapport au ministre de la Guerre qui donne son avis,
  • un extrait de l’arrêté etait publié sur le Journal Officiel de la République française,
  • la décoration pouvait éventuellement être remise par un général d’armée lors d’une cérémonie.

La croix de guerre pour les villages de Seine-et-Marne

Les villages de Seine-et-Marne, martyrs de la 1ere et la 2nd bataille de la Marne, ont obtenu la croix de guerre. Ils ont été cités à l’ordre de l’armée par le ministère de la guerre.

Pour chaque commune, les indications en italique correspondent à la citation justifiant la remise de leur Croix de Guerre :

MEAUX : a été violemment bombardée en 1914 et en 1918 par canons et par avions. Malgré ses souffrances et ses pertes, a toujours montré une attitude digne et calme, conservant intacte sa foi patriotique.

CHAMBRY : en septembre 1914, se trouvant en pleine bataille, a vu plusieurs de ses habitants molestés et nombre de ses maisons détruites. En dépit de ses misères et des dommages qu’elle a subis, a fait preuve de la plus belle énergie morale.

BARCY : envahie et pillée par les Allemands en septembre 1914, a fait preuve d’une belle preuve d’une belle vaillance sous les violents bombardements qui l’ont endommagée.

ETREPILLY et VARREDES : occupées lors de la première bataille de la Marne, ont supporté courageusement les exactions d’un ennemi brutal, ainsi que les violents bombardements de 1914 et de 1918, qui détruisirent nombre de leurs maisons. Malgré leurs souffrances et leurs pertes, ont toujours fait preuve d’une patriotique fermeté.

MAY-EN-MULTIEN,PUISIEUX, VILLEMAREUIL, VINCY-MANOEUVRE, DOUY-LA-RAMEE, CREGY-LES-MEAUX, NEUFMONTIERS-LES-MEAUX, LE PLESSY-PLACY,MONTHYON, COULOMBS, DHUISY, IVERNY,PENCHARD, CHAUCONIN: violemment bombardées, tant en1914 qu’en 1918, ont vu nombre de leurs maisons entièrement ou en partie détruites. Ont fait preuve, dans les souffrances endurées, d’un calme et d’une dignité remarquables.

La croix de guerre pour la ville de Meaux

Le 11 septembre 1921, de hautes personnalités sont invitées à Meaux, à commencer par M. Barthou, Ministre de la Guerre, le Maréchal Joffre, M. Myron Herryck, Ambassadeur des Etats-Unis, les Généraux Maunoury et Lamaze, Langle de Cary, des personnalités des états alliés et tout le gratin politique, militaire et associatif de l’époque, tous les comités de souvenirs, ainsi que les mutilés, les vétérans, les veuves de guerre.

Vers 14 heures, aux accents de la Marseillaise sur la place de l’hôtel de ville, la foule s’amasse, les bannières en tête.

La remise de la croix de guerre à la Ville de Meaux est épinglée sur le coussin brodé aux armes de la ville à Mademoiselle Clémentine Bombard, puis le même honneur est remis aux communes de Chambry, Crégy, Neufmontiers, Penchard, Chauconin, Varreddes, May-en-Multien, Puisieux, Vincy-Manœuvre, Douy-la-Ramée, Le Plessy-Placy, Coulombs, Dhuisy, Barcy, Etrépilly, Monthion, Iverny et Villemareuil.

Les communes qui reçoivent la Croix de Guerre 1418 sont celles où se sont déroulées la bataille de l’Ourcq ; c’est sur ces territoires qu’à commencé la bataille dans laquelle allait se jouer le sort du monde : c’est là que l’armée de Von Kluck est venue se briser contre les troupes du Général Maunoury et du Général Gallieni. Les noms de ces communes ignorées jusqu’à là sont entrées dans l’histoire.

Outre la messe solennelle du matin et la remise des Croix de Guerre à des combattants et aux communes, de grandes et belles festivités se sont déroulées la veille et le 11 septembre 1921.