Exposition temporaire

du 17 octobre 2020
au 30 août 2021

Requiem pour les Barthélemy – peintures et dessin d’Henri Landier

En 2010, le peintre et graveur Henri Landier découvre dans la ville de Fuveau, au pied de la montagne Sainte-Victoire, un monument aux morts surmonté d’une statue de Marianne implorant le ciel avec rage. Les noms de onze membres de la famille Barthélemy sont gravés sur le monument.

L’artiste, né en 1935, est marqué par les conflits qui ont ébranlé le 20e siècle : il porte le prénom d’un cousin mort la veille de l’Armistice, il a connu enfant l’exode et les souffrances des civils pendant la Seconde Guerre mondiale, il a écouté les récits de guerre de son ami, le poète Pierre Mac Orlan.

À l’occasion du centenaire du conflit, Landier décide de rendre un hommage pictural et de saluer la mémoire de tous les combattants de la Grande Guerre. Dès lors, il peint avec frénésie et sincérité, retranscrit ses souvenirs et ceux que lui a racontés Pierre Mac Orlan.

L’exposition « Requiem pour les Barthélemy » proposée au cœur du parcours de visite du 17 octobre 2020 au 30 août 2021, a présenté une sélection des œuvres mémorielles les plus marquantes d’Henri Landier qui exprime sa vision humaniste de cette guerre totale et son amour de la vie sur les malheurs et les espoirs des hommes en guerre.

« Ce Requiem pour les Barthélemy résonne comme une messe funèbre à la mémoire des poilus. À travers cette saisissante fresque commémorative, Henri Landier tient la promesse qu’il a faite jadis à son vieil ami de témoigner pour les jeunes générations.»
Alexandra Ermakoff -

Téléchargement