Mortier ou crapouillot - 1916-1918

Mortier de 58 mm T n°2 dit « crapouillot » - 1916-1918

Dès la fin de 1914, alors qu’elle fait face à l’artillerie allemande, plus adaptée à la guerre de position, l’armée française développe et fait fabriquer industriellement des mortiers à tube court et tir courbe. Le premier exemplaire de mortier de 58 mm arrive au front le 18 janvier 1915. Une version améliorée, le 58 n°2 arrive en avril. Ce modèle reste le plus répandu dans les tranchées françaises pendant le conflit.

Ce mortier dit crapouillot, doit son nom à sa forme de crapaud. Le tube reçoit la charge de poudre et son projectile est une bombe munie d’ailettes prolongée par un manchon qui s’emboîte dans le tube. L’empennage fonctionne comme celui d’une flèche d’arc, il maintient la trajectoire, pointe en avant, assurant la précision du tir et l’explosion au point d’impact.

Le mortier 58 tire divers projectiles de 16 à 45 kilos, le plus lourd à 350 mètres, le plus léger pouvant atteindre 1400 mètres. Son affût permet le réglage de l’inclinaison du tube de 45° à 80°, angle qui fait arriver la bombe quasiment à la verticale de sa cible.

En métal, H. 101 x L. 56,5 cm. N° inventaire : 2010.39.1.