Prothèse - Musée de la Grande Guerre

Le musée est ouvert lundi 20 mai de 9h30 à 18h.

Prothèse d’avant-bras gauche avec main articulée dite prothèse américaine

Prothèse
Prothèse

La guerre a vu la mobilisation de près de 73 millions d’hommes et plus de 21 millions d’entre eux ont été blessés. L’appareillage des milliers de mutilés est l’un des grands défis de l’immédiat après-guerre. De nombreux médecins ou chercheurs ou même bricoleurs se penchent sur le problème développant des appareillages et des prothèses des plus simples aux plus sophistiqués.

En juin 1916, la création des centres d’appareillage et de rééducation des mutilés de guerre contribue à leur accompagnement dans le retour à la vie civile. On réalise ainsi, en un même lieu, l’appareillage et la rééducation fonctionnelle des mutilés.

Dès leur arrivée, ils reçoivent une prothèse simplifiée, de manière à leur faire attendre, dans de bonnes conditions, la réalisation de leur prothèse définitive en cuir ou en bois, à l’instar de cette prothèse de main articulée. La patrie est reconnaissante et l’on ne néglige pas la composante psychologique. Un livret d’appareillage est donné au mutilé, qui pourra remplacer sa prothèse, aux frais de l’Etat, tout au long de sa vie.

Prothèse d’avant-bras gauche avec main articulée dite prothèse américaine, premier quart du XXe siècle, cuir, métal, fibre végétale, L. 39 x D. 9 cm. N° inventaire : 2006.1.6541