Fléchettes d’aviation

Fléchettes d’aviation

À l’entrée de la Première Guerre mondiale, l’aviation de bombardement n’existe pas avant que ne se développe l’usage de la fléchette d’aviation, employée jusqu’en 1915, d’abord dans l’armée française rapidement suivie par celles des autres belligérants.

En forme de barre d’acier de 13 cm de long, faites d’une seule pièce d’acier et composée de trois parties, la fléchette est composée d’une pointe, d’un corps et d’un empennage en croix.

Lâchées en grande quantité depuis des avions, les fléchettes sont rangées dans des boîtes arrimées sur le côté des engins, la pointe vers le haut. C’est l’aviateur qui fait tomber les fléchettes de l’avion.

Néanmoins, ces fléchettes présentent un handicap majeur puisqu’elles manquent de précision. L’altitude et le vent jouent un rôle important sur leur trajectoire. La marge d’erreur, en raison de ces paramètres, demeure donc trop grande pour attendre du bombardement par fléchettes une grande efficacité.

En métal, L. 13 x D. 1,3. N° inventaire : 2006.1.6452. 0