Bidon français modèle 1877

Bidon français modèle 1877

Le bidon est indissociable de la silhouette du poilu de la Grande Guerre. Fiché sur le côté droit, il est à portée de main aussi bien pour verser une ration dans le quart, que pour le remplir.

Sa forme est caractérisée par deux ouvertures sur la partie supérieure (un goulot de remplissage et un goulot étroit d’écoulement). Depuis le Second Empire, le bidon est recouvert d’une housse, qui garde la fraîcheur du liquide transporté et évite les cliquetis de ferraille produits lors du déplacement.

Au début de la Grande Guerre, en 1914, deux modèles de contenance différente équipent l’armée française : un bidon d’un litre pour les troupes métropolitaines et un bidon de deux litres pour les troupes stationnées dans les pays chauds (infanterie coloniale, armée d’Afrique).

Au cours de l’année 1915, en raison des problèmes d’approvisionnement en eau des combattants sur le front de la guerre, le modèle de deux litres est progressivement distribué à toute l’armée.

Sur le champ de bataille, la peur du manque d’eau hante les combattants.

En métal, drap de laine, bois, liège, cuir, H. 26 x L. 8 x P. 20,5 cm. N° inventaire : 2006.1.6017.