Alsace et Lorraine - 1875

Alsace et Lorraine - 1875

L’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine crée une blessure durement ressentie dans une grande partie de l’opinion française. Le souvenir des provinces perdues suscite le développement d’une production artistique patriotique (littérature, beaux-arts, imagerie populaire, jouets, chansons…) courante dans les années 1870-1880.

Les deux petits bustes sur piédouche en plâtre patiné personnifient, sous les traits de jeunes femmes, les « deux sœurs prisonnières du joug allemand ». Datés de 1876, ils sont l’œuvre du sculpteur Angelo Francia, dont la signature se lit à l’arrière des statuettes.

Ces figures de l’Alsace et de la Lorraine s’inscrivent d’ailleurs dans la tradition de la représentation féminine patriotique, en suscitant des vues plus chastes qu’une Marianne, idéalisée et désirable : les corsages travaillés sont ouverts, mais la poitrine est couverte, tandis que les attitudes et les regards sont graves. Le nœud de la coiffure traditionnelle pour l’Alsacienne et la croix de Lorraine autour du cou pour La Lorraine, confèrent aux sculptures leur signification régionaliste.

En terre cuite, H. 28 x L. 17 x P. 9 cm. N° inventaire : 2006.1.1513 et 2006.1.1514.