Fantassin afro-américain de la 93ème division d’infanterie américaine, États-Unis, 1918

Fantassin afro-américain de la 93ème division d’infanterie américaine, États-Unis, 1918

Lorsque les États-Unis entrent en guerre en 1917, un grand nombre d’Afro-américains s’engagent dans l’armée espérant ainsi trouver un moyen d’émancipation, une place dans la société américaine, alors fortement marquée par la ségrégation raciale. Certains dénoncent même le danger à instruire et armer des soldats noirs.

De fait, 80 % des hommes de couleur qui servent en France sont affectés dans des unités non-combattantes de travailleurs. Toutefois, deux divisions d’Afro-américains sont formées, la 92e et la 93e division d’infanterie. Arrivée le 4 mai 1918, la 93e US DIV est mise immédiatement à la disposition du général Pétain et se retrouve entièrement sous commandement français.

Ces soldats conservent alors l’uniforme américain, vareuse et culotte américaines modèle 1917 et 1912, mais sont équipés et armés par l’armée française. Ils reçoivent alors le casque Adrian bleu horizon, le brelage et les cartouchières fauve, l’étui-musette, le bidon, le ceinturon, les guêtres, les brodequins, le masque à gaz ARS et enfin le fusil Berthier, modèle 07/15 en calibre 8 mm.

Fantassin afro-américain de la 93ème division d’infanterie américaine, États-Unis, 1918
Fantassin afro-américain de la 93ème division d’infanterie américaine, États-Unis, 1918